• Qui est appelé vraimant disciple ?

    La discipline est la prérogative du disciple; c'est le processus par lequel l'aspirant est transformé peu à peu à l'image de son maître. C'est un ensemble de pratiques ou d'attitudes que le disciple a observé chez le maître et s’emploie à les appliquer. La réussite de cette transformation dépend d'un élément non négligeable; une parfaite connaissance du maître! La connaissance dont il est question ici relève d'une profonde intimité avec celui-ci, (qu'on pourrait définir par une pénétration de sa nature)...Le disciple est une personne qui imite la vie du maître et s'approprie ses pensées, il n'a alors qu'un seul but et rien ne saurait le dissuader ou le séparer du lien qui le lie à son maître. Il ne fait plus cas de sa propre vie, car il a perçu la perfection et son unique désir c'est d'être comme son maître. 
    Le disciple de Yéshoua est celui qui scrute la parole d'Elohim qui est la Torah parfaite qui donne la liberté, il lui demeure fidèlement attaché et, au lieu de l'oublier après l'avoir entendue, il y conforme ses actes. C'est ainsi qu'il est rendu conforme à son Père, selon qu'il est écrit "soyez parfait comme votre Père céleste est parfait.

    La motivation et les aspirations de chacun définit très clairement quel est la nature de leurs maîtres. Il est écrit que nul ne peut servir deux maîtres... Seul celui qui vient d'en haut (Yéshoua) peut élever celui qui adhère à lui à la position de fils de Elohim à cause de sa position ascendante sur tout ce qui est crée, car il n'est subordonné à aucun composant de la création visible et invisible. C'est pourquoi ceux qu'il élève à sa stature peuvent proclamer avec lui " je ne parlerai plus guère avec vous; car le prince du monde vient. Il n'a rien en moi".

    Ceux qui sont révélé en lui distingue parfaitement que toutes promesses d'élévation faisant référence aux éléments de la terre ne viennent pas de lui. Seul le naïf qui sert de monture aux esprits méchants définit la réussite, la gloire, la richesse par ce qui est périssable.

    Ce n'est pas au vrai disciple de convoiter le monde, mais c'est au monde de convoité l'héritage des vrais disciples. Car son héritage est authentique, éternelle parce qu'il vient d'en haut.

     
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique