• La Bible et les Rosicruciens.

    La Bible et les Rosicruciens.

    ( La suite dans chaque Photo , je partage des réflexions bibliques sur La Rose croix que j'ai trouvé pertinentes , source , Vigisecte et Latrompette.net )

    Si, pour se renseigner sur la Rose-Croix, on va visiter des sites tels quehttp://www.rose-croix.org/ ou http://www.rosicrucien.org/, on est convié à adhérer au mouvement A.M.O.R.C. : "Ancien et Mystique Ordre de la Rose-Croix".

    On nous explique que cette organisation remonte à la plus haute antiquité égyptienne ; qu'elle est en mesure de faire connaître une sagesse précieuse, communiquée jadis par des "maîtres" et transmise de génération en génération par des initiés. Parente de la Franc-Maçonnerie, la Rose-Croix serait plus ancienne que cette dernière. L'emblème de l'ordre est une croix portant en son centre une rose rouge. Il existe des "loges rosicruciennes" dans la plupart des pays du monde, de nombreuses publications rosicruciennes, et une "Université Rose-Croix Internationale". Il est recommandé de fréquenter une loge ; mais pour un débutant, une bonne partie de la formation peut être assurée par correspondance, en-dehors de tout regroupement. L'organisation se présente comme un mouvement fraternel et philosophique, mais non religieux. La page d'accueil du site www.rose-croix.org comporte cette devise : " Connais-toi toi même, et tu connaîtras l'univers et les dieux "

    Le rosicrucianisme implique toute une série d'initiations occultes ; selon ses propres termes, il propose "un art de vivre pour le cœur et l'esprit", et promet à ses adeptes la connaissance des lois de l'univers et de la nature. Il leur promet aussi la pleine compréhension du sens de l'existence, l'éveil de leur créativité et de tout leur potentiel humain.

    Parmi les "membres illustres" qui auraient appartenu au mouvement, on trouve Pythagore, Platon, Aristote, Thomas d'Aquin, Copernic, Descartes, Leibnitz, Swedenborg, Balzac... Jésus, qualifié de "grand penseur", figure aussi parmi ces "membres illustres". Les rosicruciens précisent toutefois qu'il ne faut pas le confondre avec "le Christ", qui est pour eux "un être extrêmement évolué qui s'est incarné plusieurs fois et a connu plusieurs existences terrestres différentes". Ce faux "Jésus" n'est ni Dieu, ni Fils unique de Dieu ; il est un simple philosophe, qui prend place à côté de Mahomet, de Bouddha, de Lao-Tseu, et de Moïse. Cette doctrine n'a rien de nouveau ; elle existait déjà au premier siècle. Pour mettre les chrétiens en garde, l'apôtre Jean écrivait alors: « Qui est le menteur, sinon celui qui nie que Jésus est le Christ ? Celui-là est l'antichrist, qui nie le Père et le Fils. Quiconque nie le Fils n'a pas non plus le Père. » (1 Jean 2:22-23).

    Le rosicrucianisme est pour une petite élite, pour des "initiés". Le salut biblique est pour tous ceux qui s'approchent avec foi de Jésus le Messie, le Fils unique de Dieu, l'Agneau de Dieu, le Ressuscité qui a reçu de Dieu l'autorité suprême. Le salut biblique est pour tous ceux qui se reconnaissent pécheurs et se confient en Jésus seul pour être sauvés.

    Le rosicrucianisme enseigne que les êtres humains doivent passer par un grand nombre d'incarnations sur la terre pour parvenir enfin à être "absorbés en Dieu". Ils parlent d'une "illumination", d'une "fusion à jamais consciente dans le tout cosmique". La Bible, elle, nous enseigne : « il est réservé aux hommes de mourir une seule fois, après quoi vient le jugement » (Hébreux 9:27).

    Le salut, d'après les rosicruciens, s'obtient par nos propres efforts, par un long travail pour se purifier soi-même de ses tendances mauvaises, afin d'atteindre si possible des "états supérieurs de la conscience", puis "l'illumination suprême". La Bible nous enseigne qu'il est illusoire et vain d'essayer d'améliorer nous-mêmes notre vieille nature ; la solution de Dieu est de nous appeler à nous repentir, de nous identifier à son Fils mort et ressuscité, et de faire de nous, par la foi, « une nouvelle création » en Christ. La Parole de Dieu précise bien :« Cela ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu. Ce n'est point par les œuvres, afin que personne ne se glorifie. » (Ephésiens 2:8-9).

    Le rosicrucien n'est pas hostile à l'expression "nouvelle naissance", mais elle n'a aucunement pour lui le sens que Jésus lui donne dans Jean 3: 5 : « Si un homme ne naît d'eau et d'esprit, il ne peut pas entrer dans le Royaume de Dieu ». Pour un rosicrucien, il ne s'agit pas de mourir à nous-mêmes pour avoir part à une vie nouvelle et éternelle, la Vie de Résurrection de Jésus-Christ. Il s'agit simplement "d'éveiller les vertus de l'âme humaine : humilité, générosité, tolérance." Le rosicrucien ne voit aucunement la nécessité d'un Sauveur pour racheter l'homme et pour le remplir du Saint Esprit : le sacrifice par lequel Jésus a expié nos péchés n'a, dans ce système, aucune place, aucune raison d'être. Or la Bible nous enseigne : « Il n'y a pas de juste, même pas un seul " (Romains 3:10). « Tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu ; et ils sont gratuitement justifiés par sa grâce, par le moyen de la rédemption qui est dans le Christ Jésus. C'est lui que Dieu a destiné comme moyen d'expiation pour ceux qui auraient foi en son sang, afin de montrer sa justice. » (Romains 3:23-25).

    Le rosicrucianisme enseigne qu'il est possible, dans certains cas, de communiquer avec des êtres chers qui sont décédés, "à condition de nous élever vers eux, et de ne pas les faire descendre vers nous". Ce ne serait plus, alors, du spiritisme ! La Bible dit clairement : « Qu'on ne trouve chez toi... personne qui consulte ceux qui évoquent les esprits, personne qui interroge les morts. En effet, quiconque se livre à ces pratiques est en horreur à l'Eternel. » (Deutéronome 18:11-12).

    Les rosicruciens voient dans la Bible un livre estimable, mais ils ne lui attribuent aucune autorité particulière. Elle a pour eux sa place à côté du "Livre des Morts" égyptien et des autres "grands textes sacrés de l'humanité". Le dieu des rosicruciens est partout, il fait partie de tout, il est "la Beauté incrée", "l'Intelligence Universelle", le "Grand Architecte", mais il n'est pas possible de le connaître. Le Dieu de la Bible, Lui, Se donne à connaître, par Sa Parole écrite, et par Son Fils Unique, la Parole Vivante.

    Pour les rosicruciens, il n'y a ni paradis, ni enfer, ni Satan. Leur philosophie, disent-ils, "intègre les principes fondamentaux du yoga". Il est important pour eux de cultiver "la pensée positive", car "la pensée est vibratoire et agit sur l'environnement". Il s'agit, chaque jour, de diriger des pensées positives vers le monde entier afin de "neutraliser les influences négatives" qu'on y rencontre. Cette philosophie-là est totalement incompatible avec l'Evangile du salut en Jésus-Christ, que l'apôtre Pierre résume ainsi : « Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus-Christ pour le pardon de vos péchés : et vous recevrez le don du Saint-Esprit ». (Actes 2:38).

    La philosophie rosicrucienne recommande l'astrologie, pratique que le Dieu vivant condamne sans appel. (Voir à ce sujet Deutéronome 17:2-7 et Esaïe 47:13-15 cités à la fin de cet article). Les rosicruciens pratiquent la "projection astrale", c'est-à-dire la sortie du corps en esprit, ils cultivent la "perception extra-sensorielle", la transmission de pensée, l'hypnotisme, l'alchimie, et bien d'autres techniques occultes. Sans exception aucune, la Parole de Dieu appelle ces choses : "des abominations".

    Certains rosicruciens voudraient conserver l'appellation de "chrétiens" ; mais il suffit d'être un tant soit peu renseigné sur la philosophie et les pratiques rosicruciennes pour comprendre qu'entre foi chrétienne biblique et rosicrucianisme, il y a incompatibilité totale. Il est absolument impossible d'être rosicrucien et chrétien en même temps. De plus, aucun vrai chrétien ne se laissera éblouir par cette prétendue "sagesse" rosicrucienne. Il sait bien qu'à moins de se repentir et de croire à l'Evangile, ceux qu'elle a séduits s'en vont vers « une ruine éternelle, loin de la face du Seigneur et de la gloire de sa force » (2 Thessaloniciens 1:9).

    Un vrai chrétien ne sera ni séduit, ni impressionné par ce système philosophique ! En effet, la Bible lui révèle dès maintenant la splendeur éternelle du Fils Unique de Dieu, le Christ des Ecritures, le Messie d'Israël, « en qui sont cachés tous les trésors de la sagesse et de la connaissance ». S'il est vrai qu'aujourd'hui nous ne connaissons qu'imparfaitement, nous Le verrons un jour face à face, et nous connaîtrons comme nous avons été connus (1 Corinthiens 13:12). Quelle espérance bienheureuse ! ( La Trompette .Net ) Soyez vous garde et dénoncez les oeuvres mensongères de Satan.
     (5 photos)
    Photo : Depuis quelques années se tiennent dans plusieurs villes d'Afrique des réunions ou conférences publiques, organisées par un mouvement appelé A.M.O.R.C. (Ancien et Mystique Ordre Rosae Crucis) ou encore Ordre rosicrucien A.M.O.R.C.

Le terme « Rose-Croix » ou « Rosicrucien » vient d'un symbole déjà très ancien: une croix ornée en son centre d'une rose rouge.

Ordre rosicrucien se désigne comme une immense organisation fraternelle à l'échelle mondiale; il rassemble des personnes qui tentent d'explorer et de comprendre l'univers dans lequel elles vivent, afin de mener une vie plus heureuse et plus utile.

Il ne veut à aucun égard être considéré comme une organisation religieuse. Tout en s'intéressant aux connaissances traditionnelles, il ne confesse aucune allégeance à quelque fondateur ou maître qu'il soit. Il se déclare absolument non sectaire et opposé à  tout fanatisme de quelque nature qu'elle soit, à toute divination ou autre pratique du même genre. Il a pour devise: « La plus large tolérance dans la plus stricte indépendance ». De ce fait, il n'est lié à aucune autre organisation et s'interdit toutes discussions et activités d'ordre politique.

L'Ordre rosicrucien se définit par contre comme une philosophie métaphysique qui veut éveiller les facultés latentes de l'homme et amener le profane à une véritable illumination. La personne ainsi initiée pourra acquérir « l'identité suprême » et posséder des pouvoirs extraordinaires sur elle-même et sur les autres, ce qui lui garantit le succès dans la vie.

Cette présentation du caractère et des objectifs de l'Ordre rosicrucien est extrêmement attrayante. Des hommes et des femmes du monde entier se sont laissé tenter dans le passé; de nos jours beaucoup se montrent intéressés, aussi en Afrique, surtout parmi les cadres, les milieux évolués et les étudiants, et même parmi les chrétiens.

Dans cette brochure, nous allons étudier rapidement l'histoire et le développement de ce mouvement, puis comparer certaines de ses affirmations à l'enseignement de la Bible.

Ainsi chacun des lecteurs pourra répondre clairement par lui-même aux deux questions suivantes :

Qui sont les Rosicruciens?
Peut-on être Chrétien et Rosicrucien en même temps?
    Photo : L'Ordre rosicrucien se présente comme l'héritier de très anciennes traditions. Certains auteurs font remonter son origine jusqu'à l'Egypte ancienne, au temps du pharaon Akhénaton (14ème siècle avant Christ) qui établit un culte monothéiste en l'honneur du dieu Aton, le représentant du soleil, considéré comme le principe de toute vie et le distributeur de bonté.


 

D'autres sources de la Rose-Croix seraient:

le culte à mystères d'Éleusis en Grèce où l'on célébrait chaque année depuis le 5ème siècle. av. J-C. le retour du séjour des morts de Perséphone, fille de Déméter, la déesse de la terre;
 
le Bouddhisme qui a déifié le Bouddha (=l'illuminé) au 1er siècle av. J-C., et qui enseigne la réincarnation des âmes et exhorte ses adhérents à atteindre le Nirvana, un état immuable de paix, de repos et de bonheur;
 
les Esséniens, une secte juive à caractère secret, qui s'adonnait à l'ascétisme et à une vie de contemplation (ex. la communauté de Qumran près de la Mer Morte, du temps des Machabées au 2ème siècle av. J-C. jusqu'à la destruction de Jérusalem en 70 ap. J-C.) ;
 
le Gnosticisme (du mot grec gnosis = connaissance) qui enseignait une science spéciale réservée aux seuls initiés qui les conduirait par l'illumination au salut; ce fut un vaste mouvement syncrétiste qui chercha à influencer le Christianisme (les hérétiques Mani, Marcion, Basilide aux 2 et 3ème siècles ap. J-C. et plus tard aussi les Pauliciens et les Cathares) de même que certains groupes au sein de l'Islam (les Ismaéliens de l'Agha Khan, les Druzes et certains soufis) ;
 
la personne légendaire de Christian Rosenkreuz (ce nom allemand traduit en français signifie: Rose-Croix) qui aurait d'abord vécu au 14e siècle, puis se serait réincarné cent ans plus tard pour communiquer l'enseignement reçu de douze « sages » dont sept représenteraient les différents courants de la sagesse antique et les cinq autres toute la science du Moyen-Age. Il y ajouta des secrets sur l'alchimie et la pierre philosophale qu'il aurait recueillis pendant ses voyages au Proche-Orient et en Afrique du Nord; ces documents furent publiés en Allemagne en 1614 sous le titre de « Fama Fraternitatis Rose Crusis ». (1)
    Photo : La première manifestation connue de la confrérie de la Rose-Croix eut lieu en 1614 en Allemagne par Jean-Valentin Andrea (1586-1654). Le mouvement fut ensuite introduit en Angleterre par Robert Fludd (1575-1637). Il se propagea en France par le comte de Saint-Germain (mort en 1784), puis par l'Ordre kabalistique de Stanislas de Guaïta (1861-97). Il fut connu en Amérique du Nord par le moyen de la Fraternité hermétique du Louxor (à Boston, au début du 19ème siècle).

Les Rosicruciens se réclament souvent de personnages historiques célèbres comme:

l'astronome polonais Copernic (1473-1543)
le médecin et alchimiste suisse Paracelse (1493-1541)
le philosophe anglais Francis Bacon (1561-1626)
le roi de Prusse Frédéric-Guillaume II (1744-1797)
le poète irlandais William Yeats (1865-1929)
Il est certain, d'autre part, que leur enseignement a des affinités avec des sectes et mouvements divers comme:

la Franc-maçonnerie (qui débute au 17ème siècle en Angleterre),
la Nouveau Christianisme de Swedenborg (18ème siècle en Suède),
la théosophie de Mme Blavatski (19ème siècle en Angleterre),
l'anthroposophie de Rudolf Steiner (fin 19ème siècle en Suisse).
Situation actuelle

Plusieurs groupes affirment aujourd'hui leur filiation avec la mystique Rose-Croix du Moyen-Âge ; ils sont de création récente mais sont résolument antagonistes. Citons entre autres :

L' association rosicrucienne, fondée en 1910 par le danois Max Heindel (1865-1919), qui possède au sud de Los-Angeles aux U.S.A. une vaste propriété avec un temple où 5 disciples se relaient jour et nuit pour prier et se livrer à des opérations occultes. En France, elle publie une revue « La Vie Nouvelle », un livre de base « La Cosmogonie des Rose-Croix » et un cours préliminaire en douze leçons.
 
L'Ancien et Mystique Ordre de la Rose-Croix, fondé en 1909 ou 1915 par Harvey Spencer Lewis (1883-1939), dont le siège général fut d'abord à New-York et se trouve aujourd'hui à San José en Californie (U.S.A.). Sa branche française est installée au Château d'Ormonville, Le Tremblay dans l'Eure et fut créée par Raymond Bernard (né en 1923). Elle est dirigée actuellement par son fils Christian (né en 1952) qui est aussi depuis 1977 « Grand Maître » pour les pays de langue française. Ce mouvement, appelé en abrégé « AMORC » publie une revue trimestrielle « Rose-Croix » et une brochure de vulgarisation.
Ce sont principalement ces deux organisations qui sont les plus connues et les plus actives en Afrique, dont nous allons maintenant étudier les enseignements les plus importants.
    « Que les Femmes se parent de Bonnes OeuvresNE MACHONS PAS NOS MOTS et Arretons de CARRESSER les gens : »
    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :