• Mahomet idolâtre !

    Mohamed était un adorateur sabéen des étoiles :


    Le Coran apporte l'adoration des étoiles !

    Allah le seigneur de la constellation du cheveux ! 

    En effet comme nous l'avons déjà vu , Allah est un grand astre , symbole d'un dieu suprême sumérien !

    24.35 Allah ….. ressemble à un astre de grand éclat; son combustible vient d´un arbre

    Une sourate entière s'appelle : Les signes du Zodiaque ( Al-Buruj)

    85 1 Par le ciel et les signes du Zodiaque


    Le coran fait l'éloge à plusieurs reprises des étoiles , des astres , des constellations , parle de l'influence des étoiles sur les créatures :


    l’astre suprême , créateur et gardien des âmes !

    86.2 Et qui te dira ce qu´est l´astre ?
    86.3 C´est l´astre pénétrant
    86.4 Il n´est aucune âme qui n´ait sur elle un gardien
    86.5 Que l´homme considère donc de quoi il a été créé. 


    Observez maintenant ce verset :

    53.49 Et c´est Lui qui est le Seigneur de Sirius,


    Or le mot sirius , ne veut pas dire planète , mais constellation ! 

    C'est qu'on vous cache bien des vérités !

    On peut encore lire la vrai traduction : Et c´est Lui qui est le Seigneur du cheveu ,

    الشِّعْرَى 

    Ash-Shi`rá


    Ce nom correspond à la même constellation adorée par les arabes de l'époque !

    Le cheveu est le symbole d'une constellation des sumériens adorateurs des étoiles , reprise par les arabes :


    Citation
    MUL ("les étoiles" en sumérien) ou "ZAPPU" ("la mèche de cheveux en akkadien).
    Ses régents étaient les BI-DINGIR / SEBETTU-ILLU, les sept démons des tempêtes.
    Cette constellation, correspondant aux PLEIADES, disparaîtra en fusionnant avec la suivante.


    Remarquez que lors du pèlerinage à la Mecque, les pèlerins sont obligé de faire 7 circumambulations autour de la Kaaba, et après 7 allées-venues de Safa et Marwa, les pélerins doivent couper une mèche de cheveu !


    De même, concernant les nouveaux-nés, au 7ème jour de leur naissance, on leur coupe une mèche de cheveu, ce qui correspond au baptême !


    Les Arabes de l'époque , dont faisait partie Mohamed , étaient des adorateurs d'étoiles , anciennement appelés Sabéens , ce peuple est mentionné dans le coran comme des adorateurs d'allah !


    Mohamed était un sabéen de la descendance des sumériens adorateurs d'allah (l'astre) !


    Maintenant voici la preuve par ibn khatir que les arabes maitrisaient la science des étoiles et adoraient la même constellation que les sumériens ! 


    Nous lisons clairement , dit par ce savant de cette oumma , que les arabes adorait les étoiles , il n' y a aucun doute sur celà !


    Mohamed était un adorateur sabéen des étoiles :

    Citation
    Dans le Sahih Muslim et la conversion d’Abou Dharr , l’un des premiers convertis :



    4520. Récit rapporté d'après Abou Dharr (رضي الله عنه) : Nous quittâmes notre tribu "Ghifâr" qui déclarait que le mois sacré ne l'est pas; nous sortîmes : mon frère 'Unays, ma mère et moi et nous nous rendîmes chez notre oncle maternel qui nous accorda l'hospitalité et nous honora. Les siens nous enviaient, ils lui dirent : "Quand tu te détournes de tes parents, sache que 'Unays les fréquente". Mon oncle vint nous mettre au courant des paroles des hommes, je lui dis : "Ce que tu nous a avancé comme bonne hospitalité, ne t'a rapporté que ce qui te déplaît et nous ne restons pas avec toi dans un même lieu". 

    Nous amenâmes nos montures, nous les montions, notre oncle se calfeutra de son manteau et se mit à pleurer. Nous partîmes et nous arrivâmes à La Mecque. Là, 'Unays rivalisa avec un des habitants de la ville contre un pari qui n'était que le petit nombre de nos montures. Il alla avec cet homme chez un moine pour le prendre comme juge et comme ce dernier prononça sa sentence en faveur de 'Unays, 'Unays rentra avec nos montures et un nombre qui lui fût égal. Abou Dharr poursuivit son récit et dit : "Ô fils de mon frère! Je commençai à faire la prière trois ans avant de rencontrer l'Envoyé de Dieu (صلى الله عليه و سلم)". Le rapporteur l'interrompit et dit : "Pour qui tu as fait tes prières?". Il répondit : "Pour Dieu". Je répliquai : "De quel côté tournais-tu en priant?". - "Là où mon Seigneur me l'a indiqué, dit-il. Je faisais la prière du 'ichâ' (du soir) et à la fin de la nuit, je m'étendais comme un vêtement délaissé jusqu'à ce que le soleil fusse très haut". 'Unays m'a dit : "J'ai une affaire à La Mecque, je vais la terminer, occupe-toi de mes biens (durant mon absence)". 'Unays partit à La Mecque, mais il tarda de rentrer et quand il arriva, je lui demandai : "Qu'est-ce que tu as fait". 

    Il me répondit : "J'ai rencontré à La Mecque un homme qui a la même reliogion que toi, il prétend que Dieu l'a envoyé". Je lui demandai : "Que disent-ils de lui?". Il répliqua : "Ils disent : un poète, un devin, un magicien". 'Unays était poète. 'Unays poursuivit : "J'avais entendu les paroles des devins, les paroles de cet homme ne leur ressemblaient pas. J'ai scandé ses propos pour savoir si c'était de la prosodie, mais nul ne pourrait dire que c'était de la poésie. Par Dieu! Ce qu'il disait est vrai et ce sont eux les menteurs". Abou Dharr continua son récit : Je dis à mon frère : "Occupe-toi de mes affaires afin que je m'en aille moi-même". Je partis à La Mecque, je choisis un homme faible et je lui dis : "Où se trouve cet homme que vous nommez le sabéen?". Comme il me désigna le sabéen, les habitants de la vallée m'assenèrent des coups, me frappant avec la boue et des os à tel point que je tombai évanoui. 

    Lorsque je repris connaissance, j'étais pareil à une pierre dressée de couleur rouge, je me dirigeai vers le puits de Zamzam pour me laver des traces de sang et pour boire de son eau. Ô fils de mon frère! J'ai passé là trente jours et nuits n'ayant que l'eau de Zamzam à boire, dépourvu de nourriture et je devins obèse de sorte que les plis de mon ventre se rabattirent les uns sur les autres et je n'éprouvai aucun sentiment de faim. Ce fut une nuit à la belle étoile, les habitants de La Mecque s'endormaient sous l'effet d'une surdité et personne ne faisait la tournée autour de la Maison, j'aperçus deux femmes invoquer (les deux idoles) Isâf et Nâ'ila. Comme elles faisaient la tournée autour de la Maison, elles me rencontrèrent et je leur dis : "Donnez en mariage l'un (de ces idoles) à l'autre", mais elles ne cessèrent de les invoquer et je poursuivis : "Je ne peux pas distinguer (le mâle de la femelle) car ce sont que deux personnages en bois". Entendant cela, elles me quittèrent en hurlant et disant : "Si seulement il y avait quelques-uns des nôtres (pour me punir à cause de l'insulte que j'avais adressée aux deux idoles)". L'Envoyé de Dieu (صلى الله عليه و سلم), qui les reçut en compagnie de Abou Bakr, leur demanda : "Qu'avez-vous?". Elles lui répondirent : "Ce sabéen se cache derrière les rideaux de la Ka'ba". Il répliqua : "Qu'est-ce qu'il vous a dit?".

    Elles lui répondirent : "Il nous a adressé une parole très obscène". L'Envoyé de Dieu (صلى الله عليه و سلم) entra avec son compagnon et firent une tournée en commençant par toucher la pierre noire, puis ils firent une prière. La prière terminée, je (Abou Dharr) me dirigeai vers le Prophète et j'ai été le premier à lui adresser la salutation de l'islam en lui disant : "Paix soit sur toi ô Envoyé de Dieu". Il me répondit : "Et sur toi, ainsi que la miséricorde de Dieu". Puis il poursuivit : "Qui es-tu?". Je lui répondis : "Un homme de la tribu de Ghifâr". A ces mots, il porta sa main sur son front en le touchant par ses doigts et je me suis dis alors : "Il répugne que je sois de Ghifâr". Comme je voulus prendre sa main, son compagnon m'empêcha, car il connaît son comportement plus que moi. L'Envoyé de Dieu leva ensuite la tête et dit : "Depuis quand tu es là?". Je répondis : "Depuis trente jours et nuits". - "Qui te donnait à manger?", répliqua-t-il. Je dis : "Je n'avais comme nourriture que l'eau de Zamzam, je suis devenu obèse de sorte que les plis de mon ventre se rabattent les uns sur les autres sans toutefois éprouver de faim". 

    Il rétorqua : "Cette eau est bénie et elle constitue à elle seule une nourriture". Abou Bakr dit alors : "Ô Envoyé de Dieu! Permets-moi de lui donner hospitalité cette nuit". L'Envoyé de Dieu alla avec son compagnon (Abou Bakr) et je les accompagnai. Abou Bakr ouvrit une porte, prit dans sa main du raisin sec de Taëf et me donna à manger et ce fut la première nourriture que j'aie prise. Je demeurai un certain temps et je me rendis chez L'Envoyé de Dieu (صلى الله عليه و سلم) qui me dit : "On m'inspire que je doive me diriger vers un territoire plein de palmeraies et je crois qu'il n'est autre que Yathrib, veux-tu bien informer ton peuple (que j'irai), peut-être Dieu te leur rendra utile et te récompensera". Je retournai chez 'Unays qui me demanda : "Qu'as-tu fait?". Je lui répondis : "Je me suis converti à l'islam et j'ai cru au de L'Envoyé de Dieu". Il répliqua : "Je ne répugne pas ta religion car j'ai déjà embrassé l'islam et cru au ". Nous partîmes, mon frère et moi, chez notre mère, qui nous dit aussi : "Je ne répugne pas votre religion car j'ai embrassé l'islam et j'ai cru au ". 

    Nous retournâmes chez notre peuple "Ghifâr", la moitié de notre tribu embrassa l'islam à son tour et parmi eux se trouvait 'Aymâ' Ibn Rahada Al-Ghifârî qui présidait la prière et qui était leur maître. Quant à la seconde moitié, elle dit : Si l'Envoyé de Dieu arriva à Médine, cette moitié (de notre tribu) embrassa l'islam et des hommes de la tribu de 'Aslam vinrent le trouver et lui dirent : "Ô Envoyé de Dieu! Les hommes de Ghifâr ne sont que nos frères, nous nous soumettons à ce qu'ils se sont soumis" et ils embrassèrent l'islam. L'Envoyé de Dieu dit alors : "Ghifâr, Dieu leur pardonne, 'Aslam, Dieu les délivre"
    Sahih Muslim 

    L'islam est la religion des étoiles , du sabéisme et le coran en est son livre !

    Mohamed suivait la religion de son père Abd-Allah qui veut dire esclave d'allah !

    Allah était connu à la Mecquen chez les adorateurs d'étoiles , Mohamed priait comme l'Abraham du coran en priant en direction du ciel :


    2.144 certes nous te voyons tourner le visage vers le ciel. nous te faisons donc orienter vers une direction qui te plaît.


    Du temps de Mohamed , cette croyance existait , il n'a pas apporté de religion nouvelle :

    3.164 Allah a très certainement fait une faveur aux croyants lorsqu´Il a envoyé chez eux un messager de parmi eux-mêmes, qui leur récite. Ses versets, les purifie et leur enseigne le Livre et la Sagesse, bien qu´ils fussent auparavant dans un égarement évident.

    On lit qu'allah a fait une faveur aux croyants en envoyant Mohamed comme prophète !

    aux croyants ?

    Croyants en quoi puisqu'ils ne suivaient pas les Gens du livre ?

    Ceci est la preuve qu'il existait des croyances et des croyants en Allah avant Mohamed !


    Allah a très certainement fait une faveur aux croyants lorsqu´Il a envoyé chez eux un messager de parmi eux-même


    Et cette croyance était celle des sabéens mentionnés à plusieurs reprises dans le coran adorateurs d'étoiles !


    Car comment pouvaient-il êtres croyants si avant mohamed ils n'avaient aucun livre et ni prophète !

    Les Juifs de l'époque ont refusé d'êtres des associateurs , des adorateurs d'étoiles , puis cette croyance a été dissimulé dans les versets , on obligé les gens de suivre sans comprendre le coeur de cette doctrine !


    Et c'est pour celà que mohamed avait de la haine envers les juifs , qui ces deniers avait découvert sa supercherie !


    Et mohamed a préféré les massacrer pour les faire taire , car il n'apportait rien de cohérent ni de spirituel , mais l'idolâtrie , la violence , le vol , l'adultère , l'esclavage , et le pillage etc ...

    QUE DIT LA BIBLE ? 

    Deutéronome 17:2
    Il se trouvera peut-être au milieu de toi dans l'une des villes que l'Éternel, ton Dieu, te donne, un homme ou une femme faisant ce qui est mal aux yeux de l'Éternel, ton Dieu, et transgressant son alliance ;
    17:3
    allant après d'autres dieux pour les servir et se prosterner devant eux, après le soleil, la lune, ou toute l'armée des cieux. Ce n'est point là ce que j'ai commandé.
    17:4
    Dès que tu en auras connaissance, dès que tu l'auras appris, tu feras avec soin des recherches. La chose est-elle vraie, le fait est-il établi, cette abomination a-t-elle été commise en Israël,
    17:5
    alors tu feras venir à tes portes l'homme ou la femme qui sera coupable de cette mauvaise action, et tu lapideras ou puniras de mort cet homme ou cette femme.





    http://youtu.be/TJQo-QdQmhQ
    « Lettre aux MusulmansSATAN ou ALLAH ? »
    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :